La distribution des produits phytopharmaceutiques est une activité règlementée qui ne peut être réalisée que par des entreprises qui détiennent un agrément distributeur délivré par la Préfecture.

Obligatoire depuis 1992, cet agrément a été totalement réformé suite à la Loi  « Grenelle 2 » ; son objectif est de sécuriser et de diminuer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques afin de maîtriser les risques pour la santé publique et l’environnement.

La délivrance de cet agrément passe par l’obtention d’une certification soumise à la réussite d’audits spécifiques portant sur des référentiels qui exigent une maîtrise totale de la chaîne de distribution : du référencement à la délivrance du produit en passant par le conseil, le stockage, la formation des salariés, la mise en rayon, le transport…

Le GROUPE CAPL a obtenu avec succès les certifications nécessaires à ses activités de distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels et non professionnels.

Afin d’accompagner ses adhérents pour faire face aux défis de demain, la CAPL s’est engagée dans des démarches d’envergure nationale afin d’ajuster ses compétences aux nouvelles exigences du métier d’agro-fournisseur, d’anticiper les futures réglementations mais aussi de répondre au mieux aux demandes de l’aval en termes de qualité du conseil.

La Charte du Conseil Coopératif 

ScreenShot077Les agriculteurs confrontés à la multiplication des réglementations - notamment sanitaires et environnementales - et aux évolutions technologiques, doivent adapter leurs pratiques aux nouvelles demandes et aux nouvelles contraintes. Le conseil en agriculture devient le moteur incontournable du changement.
La CAPL, à travers ses 49 techniciens sur le terrain, est un acteur majeur du conseil agricole sur le Sud de la France. Les conseils de notre coopérative sont élaborés avec l'adhérent afin de répondre aux différentes attentes exprimées par ce dernier en matière de valorisation des productions, d’adaptation aux spécificités régionales, de sécurité pour l’utilisateur et le consommateur et de respect de l'environnement. Avec la charte du Conseil Coopératif promue par Coop de France, CAPL tient à faire reconnaître la qualité de son conseil, la compétence de ses techniciens et sa capacité à répondre aux défis quotidiens.

Action majeure du plan ECOPHYTO 2018, le réseau des fermes DEPHY vise à expérimenter des techniques économes en produits phytopharmaceutiques tout en maintenant une agriculture économiquement performante. Soucieuse de faire évoluer les pratiques régionales en matière de protection des cultures vers une prise en compte croissante des enjeux environnementaux, la CAPL a intégré le réseau des fermes DEPHY depuis 2011 en vigne et en arboriculture (en partenariat avec le groupe coopératif GPS dans le cadre de cette dernière production).
En totale complémentarité avec cette démarche initiée par le Ministère de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, la CAPL a également rejoint le réseau coopératif FERMEcophyto animée par le Groupe INVIVO. Ce réseau vise à améliorer la performance environnementale et économique des exploitations en se dotant d'indicateurs pour mesurer les impacts de pratiques économes en produits phytosanitaires sur la pression en pesticides à l’échelle de l’exploitation, l’enrichissement de la biodiversité, l’amélioration de la qualité de l’eau, la résilience(1) et l’efficience des systèmes culturaux mais également la rentabilité et la productivité des exploitations.
Déjà engagée dans d’autres actions du plan ECOPHYTO 2018 (organisme formateur CERTIPHYTO, intervenant au sein du SBT(2) avec le suivi de parcelles de référence depuis 2011), la CAPL anime des groupes de viticulteurs et arboriculteurs motivés et sensibilisés au développement de méthodes alternatives et raisonnées. Elle participe à l’acquisition de référence dans le cadre du Comité National  et a déjà conduit plusieurs actions de démonstration et de communication vers un large public, en ciblant en particulier les élèves de lycées agricoles régionaux qui forment les agriculteurs de demain.

(1)  capacité d’un écosystème ou d’un espace à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi un traumatisme.
(2)  Surveillance Biologique du Territoire.

La CAPL participe depuis 2010 à l’élaboration du BSV (Bulletin de Santé du Végétal) sur l’ensemble des productions de notre région en contribuant au suivi de parcelles ou d’îlots de référence ainsi qu’à la remontée d’observations ou de notations sur la présence de bio-agresseurs dans le cadre de l’outil national VIGICULTURE. Le recueil de ces données de surveillance contribue à connaitre de manière fiable la situation phytosanitaire sur notre région, et raisonner les itinéraires techniques de protection des cultures.
En parallèle de ces observations, la CAPL dispose de ses propres réseaux de piégeage en vigne et en arboriculture afin d’affiner plus localement la pression de certains ravageurs particulièrement préjudiciables (tordeuses de la vigne, carpocapse) et proposer des solutions efficaces et économiquement pertinentes au travers de ses nombreux bulletins techniques.

L’engagement de la CAPL dans le développement des outils d’aide à la décision garantit à ses adhérents un conseil sécurisé et raisonné. Au cours du temps, ces outils sont devenus indispensables aux producteurs.

  • La Modélisation est un outil de prévision des risques phytosanitaires et parasitaires (mildiou, oidium, septoriose, rouille brune, eudémis, carpocapse …). Ces prévisions se basent sur des données agro météorologiques locales et validées par le CIRAME. La CAPL possède le plus vaste réseau régional de stations météo (28 stations CAPL et 19 stations en partenariat avec le CIRAME) indispensables pour la réalisation et la fiabilité des prévisions. Les intérêts de la modélisation sont multiples pour le producteur. Elle lui permet de disposer d’une source d’information fiable et objective à l’échelle de son exploitation, représentative de ses préoccupations en matière de lutte contre les différents ravageurs. Elle lui donne les moyens d’adapter les stratégies de lutte à la dynamique de développement de la maladie ou du ravageur considéré et contribue à mieux valoriser ses interventions en optimisant les positionnements. Elle lui permet enfin d’argumenter ses prises de décision en matière de protection phytosanitaire et de justifier chacun des traitements réalisés.
  • DYOSTEM est un outil de suivi fiable et performant de la maturité du raisin. Il permet de caractériser la vendange et se base sur le suivi du chargement en sucres de la baie, c'est-à-dire sur l’évolution de la quantité de sucres par baie. Par la mesure du volume et de la teinte des baies couplée à une analyse classique du sucre, l’outil DYOSTEM donne une vision objective, automatisée et rapide du comportement de maturation des parcelles (équilibre de maturation, potentiel, maturité aromatique). Cet outil permet de mesurer la qualité de la vendange, de regrouper les parcelles selon leur comportement de maturation et de déterminer les dates de vendange optimale selon le profil aromatique et le type de vinification souhaité. DYOSTEM est un véritable outil au service de la qualité de la vendange.

BIO CONTRÔLE et POLLINISATION : un ensemble de stratégies complémentaires pour vos cultures.


BIO CONTRÔLE : Protéger vos cultures grâce au vivant !!!
LES AUXILIAIRES :
ScreenShot021- Coccinelles et autres petites bêtes viennent au secours de vos cultures !
La CAPL vous propose une gamme complète d’insectes et d’acariens vivants assurant la régulation des populations de ravageurs essentiellement en maraichage, horticulture et grandes cultures.
- Les nématodes entomopathogènes
Certains nématodes sont de redoutables prédateurs pour les larves d’insectes.
Des produits pulvérisables à base de nématodes permettent de lutter contre les limaces, les chenilles (carpocapses, vers du palmier…), les coléoptères (capnodes, hannetons et otiorhynques…) et les diptères (tipules, mouches des terreaux...).
LES MICRO ORGANISMES - Dès aujourd’hui, il est possible d’utiliser des micro-organismes pour protéger les cultures.
Ainsi, il existe un ensemble de spécialités formulées à base de virus, de champignons ou bactéries homologuées contre les ravageurs et pathogènes des cultures.
LES SUBSTANCES NATURELLES - Optimiser votre protection grâce aux préparations issues de composés naturels d’origines végétale, animale ou minérale.
LES MEDIATEURS CHIMIQUES (phéromones…)
- La confusion sexuelle
La mise en place de diffuseurs de phéromones est une solution alternative efficace qui  perturbe la reproduction des ravageurs (carpocapses, tordeuses...) dans les vergers et les vignobles.
ScreenShot023
- Le piégeage
Un ensemble de pièges (panneaux englués, pièges delta, pièges à eau…) et de phéromones (mouche de l’olive, tordeuses de la grappe, Tuta absoluta…) vous permettra d’évaluer et de réguler les niveaux de population des ravageurs.


LA POLLINISATION
Des ruches de qualité pour une nouaison optimale en cultures protégées et plein champs.
ScreenShot025Pourquoi le bourdon ?
- Actif en milieu confiné (sous abris ou filet)
- Reste à proximité de la ruche
- Utilisable à basses températures, sous un temps couvert ou venteux
- Moins agressif que l’abeille
- Le bourdon est un bon complément à l’abeille en situation précoce
Les ruches
Toutes nos ruches sont livrées avec une colonie complète.

Il existe plusieurs modèles de ruches permettant de répondre aux différentes situations de culture :
- ruche tomate (cultures à floraisons étalées)
- ruche fruit (cultures à floraisons groupées)
- ruche compacte (petites structures)
- ruche avec isolation (utilisation plein champs).
CONSEILS ET SERVICES
Des conseils et des services sont disponibles pour vous accompagner dans l’utilisation de ces nouvelles méthodes de lutte ainsi que pour la pollinisation de vos cultures.

Directeur de Publication : Aline GASSER

© GroupeCAPL