La CAPL possède sur la commune de Sorgues une plateforme de stockage de 5 hectares ayant pour activité la réception, l’entreposage et la redistribution de produits destinés aux professionnels de l’agriculture et aux particuliers. 

Chaque année, environ 30 000 tonnes de produits phytosanitaires, d’engrais, de support de culture, d’aliments et de produits divers utilisés par la profession (films plastiques, palissage, outils et vêtements) y transitent et sont réacheminés vers les 43 sites du Groupe CAPL. 

Ce site étant classé SEVESO seuil haut, la CAPL fait de la sécurité des salariés et de la protection des populations et de l’environnement, sa priorité.

ScreenShot079

Il est indiscutable que la gestion de la ressource en eau est devenue un enjeu d’avenir à l’échelle de la planète.
Comment continuer de produire tout en optimisant la ressource en eau et en apportant la juste quantité au bon moment ? Cette considération cruciale pour l’avenir de notre agriculture régionale guide la réflexion de nos experts en irrigation. Elle est également au cœur des préoccupations de l’ensemble des techniciens de la CAPL qui orientent le choix des produits et aident les adhérents sur le pilotage de leurs irrigations.
Le développement par la CAPL du goutte à goutte sur de nombreuses cultures ainsi que des outils de pilotage ont permis de mieux gérer les apports liés aux besoins en eau des cultures.
U Manage en est un bon exemple. Ce système innovant permet une supervision de l’exploitation. A partir d’un terminal informatique ou d’un Smartphone, on peut visionner le niveau d’humidité du sol, le fonctionnement d’une installation, la croissance des plantes, de nombreuses données météorologiques ainsi que de nombreux autres facteurs prépondérants dans la productivité des cultures.
Acteur innovant et responsable dans le domaine de l’irrigation, la CAPL s’est fixée un engagement : apporter à ses adhérents la solution technique la plus adaptée pour atteindre le meilleur rendement et une qualité optimale tout en préservant la ressource en eau.

Cette démarche est basée sur des prévisions, des actions selon de multiples critères et donc pas si simple à construire.
L’objectif de production (quantitatif, qualitatif…) sera la base du raisonnement et la garantie de viabilité et de pérennité de l’exploitation.
Le producteur pourra ainsi établir un plan de fertilisation, choisir les produits adaptés, les périodes d’interventions corrélées avec les besoins des cultures, ajuster les doses et déterminer les moyens d’applications (localisé, sol, foliaire…).
C’est donc la mise en place d’une stratégie de production.
Cette stratégie se bâtit autour d’outils d’aide à la décision : analyse des éléments fertilisants du sol (avant implantation et en cours de culture), des analyses de végétaux afin de pouvoir les corréler, des observations, des conditions de milieux (sol, climat, environnement…).
L’intérêt de cette démarche est de mieux comprendre, de mieux gérer et de mieux cibler les interventions.
La fertilisation raisonnée a un impact direct sur la rentabilité de votre exploitation et une action bénéfique sur l’environnement.
Le respect de l’environnement est un enjeu important pour l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.
Des mesures européennes (grenelle de l’environnement : GREN) se mettent en place dans le sens d’une agriculture raisonnée.
Elles auront un impact sur les modes de fertilisation et les possibilités de fertiliser.

La protection raisonnée des cultures est une stratégie développée depuis maintenant plus de 30 ans. Elle est basée sur l’analyse des risques potentiels pour une production donnée en prenant en compte les éléments naturels de limitation des bio-agresseurs à l’échelle de la parcelle tout en intégrant l’ensemble des solutions disponibles (choix du matériel végétal et des pratiques agronomiques, nutrition des cultures, restauration des équilibres naturels, recours à des moyens mécaniques, biologiques ou chimiques, etc...).
Dès le début des années 90, la CAPL s’est dotée de nombreux outils d’aide à la décision (modélisation des maladies et ravageurs, outils d’analyse du végétal ou du milieu, réseau de piégeage et d’observations, etc...). Ils lui permettent de proposer des solutions de protection des cultures associant innovations et respect de l’environnement, de la santé de l’utilisateur et du consommateur. Ces solutions sont expérimentées et validées par son service agronomique dans le cadre du réseau national de recherche et d’expérimentation de l'Union INVIVO et, plus localement, de l’union des coopératives UNISUD. La CAPL est également présente dans de nombreux groupes de travaux régionaux ou nationaux (COLUMA Vigne, ADALIA, TERRALIA, GREN) ainsi qu’auprès des instituts techniques et des stations régionales d’expérimentation.

Directeur de Publication : Aline GASSER

© GroupeCAPL